Banana bread / Cake à la banane (recette made in USA)





Recette made in USA d'un Banana bread. 



Ingrédients: 
- 250 g de farine
- 140 g de sucre
- 1 sachet de sucre vanillé
- 1 sachet de levure chimique
- 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude alimentaire
- une pincée de sel
- 3 bananes moyennes mûres
- 85 g de beurre
- 2 cuillères à soupe de lait d'amande vanille (ou tout autre lait végétal)
- 2 œufs entiers

Avant de commencer, préchauffer le four à 165° C (thermostat 5-6). 


Mélanger 100 g de farine avec le sucre, le sucre vanillé, la levure chimique, le bicarbonate et le sel.

Dans un saladier à part écraser les 3 bananes, puis les ajouter au mélange précédent avec le beurre et le lait d'amande.

Mélanger jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène.

Ajouter les œufs et le reste de la farine (150g), puis bien mélanger.

Préparer un moule à cake/marbré avec du papier sulfurisé et y verser la pâte.

VARIANTE: Le sucre peut être remplacé par 3 grosses cuillères à soupe de miel.
 Il est également possible d'ajouter des pépites de chocolat au lait/noir.




Faire cuire au four à 165°C pendent 50 à 60 min selon le four. 
Pensez donc à en vérifier la cuisson de temps en temps à l'aide d'un couteau

Servir accompagné d'un bon chocolat chaud mmmmh !






SIMILAR POSTS

Maëlle a 3 mois

Mes 3 tenues bébé favorites du moment - BABY LOOK MAËLLE


Aujourd'hui je viens partager avec vous les 3 tenues que j'ai adoré mettre à ma fille ce mois-ci. J'ai pensé que vous aimeriez voir cette nouvelle catégorie faire son entrée sur le blog et que cela pourrait peut être vous inspirer sur les tenues de vos baby girl. 


  
Tenue complète Lulu Castagnette


☁︎

Variante de la tenue
Boléro: Lulu Castagnette
T-shit: Kiabi  
Leggings: Lulu Castagnette

☁︎




☁︎

Manche longue: Kiabi
Jegging: Kiabi 

☁︎







SIMILAR POSTS

Bébé Maëlle a eu 2 mois




Le 24 août, Maëlle a eu deux mois. Et oui déjà me direz-vous. Depuis qu'elle est née je ne vois plus le temps passer. Avec son papa on a donc décidé de faire une photo tous les mois avec la Lightbox que j'ai commandé sur Amazon pour suivre son évolution et en garder de beaux souvenirs à partager avec elle plus tard.

Dans mon article sur l'accouchement vous aviez pu voir la photo du premier mois, aujourd'hui je partage donc avec vous celle du second mois.


☁︎ BABY LOOK ☁︎
- T-shirt manche longue: Collection Looney Tunes (T. 6mois)
- Leggins paillettes et nuages: Kiabi (T. 3mois)

En fond le plaid rose vient de chez action




SIMILAR POSTS

L'accouchement, faut-il en avoir peur? Je partage mon expérience avec vous.



J'ai décidé aujourd'hui de poster un article à cœur ouvert en vous faisant part de mon expérience de l'accouchement. Oui, comme beaucoup de personnes de mon entourage ou non, j'ai moi même eu une peur bleue de l'accouchement. Pour vous faire part de l’anecdote, étant adolescente je disais souvent "Plus tard, quand j'aurais des enfants, je veux une césarienne" (chose impossible car on ne choisit pas évidement).
Ce qui a été le plus difficile dans cette expérience qu'est la "délivrance" (c'est comme ça qu'on appel l'accouchement en terme médical), ce n'est peut être pas l'accouchement en lui même, mais plutôt l'avant et l'après.  
Commençons par le début.


Mardi 21 Juin: (40+2 SA)
-> 40+2 SA signifie être enceinte de 40 semaines et 2 jours, c'est à dire le nombre de semaines aménorrhées (sans avoir ses règles).

Il est 11h lorsque je perds le bouchon muqueux, du moins une première partie. Je ne m'inquiète pas plus que ça puisque je n'en perds pas beaucoup.
Vers 13h je perds une seconde partie du bouchon muqueux, j'informe donc ma meilleure amie qui en parle à sa mère. Selon elle, ce n'est pas signe d'un accouchement imminent tant qu'il n'y a pas de signe de contractions. Rien d'anormal jusque là, je continue donc ma petite vie de femme enceinte comme je peux. (bah ouais, à ce stade difficile de continuer sa petite vie alors que t'as les pieds comme des pastèques et le ventre d'un baleine).


Mercredi 22 Juin: (40+3 SA)
Une journée banale s'annonce, je décide d'aller enfin faire ma dernière prise de sang de contrôle concernant la toxoplasmose.
(La toxoplasmose est une maladie infectieuse due à un parasite qui peut causer des complications parfois graves chez les femmes enceintes).

Cette prise de sang inclus également le taux de protéinurie.  
(Grossesse : la protéinurie correspond à la présence de protéines dans les urines, pour dépister la toxémie gravidique)

Après cette prise de sang faite, je décide d'aller passer l'après midi chez ma grand-mère maternel (rien de bien foufou me direz-vous).

Il est 18h lorsque je reçois mes résultat par mail, ma protéinurie est bien trop élevée. Sur les conseils de mon conjoint, j'appelle donc ma maternité pour les en informer. Ils me conseillent de venir au plus vite faire un bilan complet car cela peut être dangereux pour ma santé mais aussi pour celle de mon bébé. A ce stade là toujours pas de contractions.



On arrive à la maternité vers 19h15 il me semble (ouais bon c'était y a plus de deux mois faut me pardonner je ne me souviens plus de l'heure exacte).
On me passe sous monitoring (cela permet d'enregistrer les contractions et le cœur du bébé). Rien d'alarmant, le col est en phase de maturation (oui désolé je sais, ça fait beaucoup de termes techniques) d'après le sage femme, mais que celui-ci est toujours bien fermé. 
En gros la phase de maturation du col c'est expliqué ici : Explications
Il est 21h00 lorsque l'on m'annonce que je peux rentrer chez moi. Bébé ne viendra pas ce soir.








Jeudi 23 Juin: (40+4 SA)
Il est un peu plus de minuit quand je commence à ressentir une violente douleur dans le bas ventre (si j'avais su que c'était là que tout allait réellement commencer, ou presque). C'était le début des contractions de travail (pas à leur maximum). Je réussis à m'endormir jusqu'à environ 3/4h du matin. Je "tourne en rond" dans le lit, je n'arrive plus à trouver le sommeil. C'est vers 5h du matin que je décide de me lever, pour laisser mon chéri dormir. Je pars donc rejoindre le canapé (pas confortable du tout je vous l'avoue, merci Cdiscount). C'est alors que vers 5h30 mon chéri me rejoint et on commence à chronométrer les contractions. Elles sont belles et bien régulières. J'avais déjà pris du spasfon, ça n'a absolument pas calmé mes contractions. Je décide de prendre un bain, c'est officiel, si le bain ne fait pas effet cela signifie que le travail a commencé et donc direction la maternité.


Il est pratiquement 8h quand je sors du bain, je me coiffe et me maquille (oui chéri râle car ce n'est pas le moment). En y repensant ce n'était vraiment pas des contractions de travail, car je pense que je n'aurais pas été capable de me préparer ainsi (pourquoi je dis que je pense? Je n'ai pas été capable de me préparer de la sorte au véritable moment pour partir à la maternité).
 On arrive à la maternité et nous sommes pris en charge par une sage femme du prénom de Marie. Elle nous installe dans une salle seul (la salle nature) après avoir examiné mon col qui est ouvert à 1 doigt mais toujours en arrière. D'après elle c'est pour aujourd'hui (ou pas me direz-vous).
Dans la salle nature elle me place sous monitoring pour enregistrer mes contractions et le cœur du bébé toujours.
Je suis placée sous monitoring pendant 1h, puis elle nous envoie marcher pendant environ 2h pour faire travailler le col. J'ai toujours des contractions plus ou moins douloureuses, mais supportables. 
A la fin de la promenade on y retourne pour qu'elle puisse à nouveau m'examiner le col, il n'a absolument pas bougé. Elle nous propose alors de revenir à l'hôpital vers 18h pour une réexamination du col. Elle me propose également un décollement des membrane pour faire accélérer le travail.. Au passage, le décollement des membranes c'est hyper douloureux !!!!!!
On va donc passer l'après midi chez mon beau frère qui habite à 10 minutes de l'hôpital, contrairement à nous qui habitons à 35 minutes de la maternité.

J'ai de grosses contractions toute l'après midi, elles sont douloureuses mais pas assez régulières. On se dit quand même que le col travail, on a hâte d'être 18h pour savoir ou en est l'avancée du travail.

Ça y est, on est de retour à la maternité et à notre grande surprise, lorsqu'elle examine mon col, il n'a pas bougé d'un centimètre.

Elle me propose deux options :
- soit elle me garde (or ils n'y a plus que des chambres doubles), et demain matin elle verra avec le gynécologue pour un déclenchement).
- soit on rentre à la maison et on revient demain contrôler le col. (toute façon j'ai quand même rendez-vous le lendemain pour un contrôle à la base).


On décide de rentrer, car je suis épuisée par cette journée et je suis réveillée depuis 3h du matin. Je n'ai qu'une envie, prendre une douche (bah ouais il faisait un peu 35°C aujourd'hui).
Sur le chemin du retour j'ai des contractions, elles me font mal, mais croyez-moi ce n'était pas les pires. (à ce moment là je ne savais pas encore que ce n'était pas les pires)


Il est 22h, j'ai tellement mal, je décide de prendre un bain.
22h30, j'annonce à mon chéri que j'ai trop mal, je n'en peux plus, je vais me poser dans la chambre.
Il ne tarde pas à me rejoindre, la douleur est insoutenable, les contractions me font horriblement mal. A ce moment là, j'ai juste l'impression que je suis entrain de mourir à petit feu.

Il me demande si je veux qu'on aille à la maternité, je lui répond que non, car cela fait déjà 2 fois que l'on y va et qu'on nous renvoi à la maison, que cela ne servira à rien.
Vers 22h45 je perds une bonne partie du bouchon muqueux, mais plus intensément.
23h15, je décrète qu'on doit partir, j'ai très mal, je suis en larme.
Souvenez-vous plus haut, quand j'étais entrain de vous dire que je me faisais disputer par chéri car j'étais entrain de me coiffer et me maquiller, et bien là, avec cette douleur j'en étais réellement incapable. J'ai entendu tout au long de ma grossesse "tu verras, quand ça sera le moment, tu le sauras. Ne t'en fais pas tu sauras différencier les vrais contractions". Je n'y croyais pas quand on me disait ça, et bien enfaite c'est tellement bizarre mais c'est la vérité. Au fond de soi, on sait quand c'est vraiment le moment.
Dans la voiture j'ai si mal, je suis en pleure. J'envoie des messages pour penser à autre chose.
Il est 00h quand on arrive enfin à la maternité. Ce qui nous envoie donc à un jour suivant (bah oui après minuit on est Vendredi lol).



Vendredi 24 Juin: (40+5 SA)
Vous l'aurez compris, c'est le jour décisif.
Je continue. Il est donc 00h lorsque l'on arrive à la maternité. On est pris en charge par une sage femme (évidemment différente de celle du matin). Je crois qu'elle s’appelait Sophie. Elle examine mon col, et là, à notre grande surprise il est ouvert à 2 doigts. Malheureusement pour moi je dois attendre d'être ouverte à 3 doigts pour avoir la péridurale. (Moi qui à la base ne voulais pas de péridurale, je faisais moins la maline).
Elle me place à nouveau dans la salle nature, au calme et me dit que je dois au moins tenir encore 1h à 2h avec les contractions, mais que si ça ne va pas je dois l'appeler plus tôt et elle réexaminera le col.
J'ai hyper mal, je n'arrête pas d'aller faire pipi. Dès qu'une contraction arrive, je suis en larmes. C'est tellement difficile à expliquer cette sensation, cette douleur. J'ai l'impression que l'on m'arrache l'intérieur de mon utérus. Et en plus de ça? bébé qui bouge ++++ !

2h plus tard la douleur est insurmontable, je dis à mon chéri d'appeler la sage femme. Elle examine à nouveau mon col, il est ouvert à 3 ! Génial, la péridurale n'attend plus que moi. Direction la salle d'accouchement.

NB: La péridurale ça ne fait pas mal du tout, je vous assure. C'est juste désagréable, mais ce n'est rien comapré à la douleur des contractions. J'vous jure !



Il est 3h du matin lorsque l'interne en anesthésie à fini de poser la péridurale. Quel soulagement, je revis, je n'ai plus de douleurs. (arrêtons les clichés, je ne me suis pas sentie droguée une seule seconde).
J'ai un dispositif qui me permet de doser la péridurale à mon aise, j'ai trouvé ça hyper pratique.
(ok j'avoue, avant la mise en place pour pousser, j'ai envoyé une bonne dose haha).

Je me rends compte à ce moment là que je n'ai pas dormi depuis plus de 24h, c'est dingue, moi qui à la base ne voulait pas accoucher ou avoir le travail qui avait commencé pendant la nuit, là je crois que c'est raté. Ce qui prouve que l'on ne peut rien planifier à l'avance.
La nuit défile, on ne dort pas, au contraire on discute et rigole pour passer le temps. On a hâte de faire la rencontre de notre bébé. On a jamais été aussi proche qu'aujourd'hui.



5h du matin, la sage femme prend l'initiative de me percer la poche des eaux pour faire avancer le travail du col. Ce n'est absolument pas douloureux avec la péridurale qui fait effet.

De temps à autre la sage femme vient contrôler l'avancée de la dilatation du col.

8h du matin, elle nous annonce qu'elle passe le relai à l'équipe de journée, à ce moment là, mon col est ouvert à 8 ou 9 doigts je ne sais plus. On fait donc la connaissance du sage femme Hugo. Là aussi, bien déçue car je ne voulais pas être accouché par un homme. Au final je suis plus qu'heureuse en y repensant. Il a été génial. (dites vous qu'il a réussis à me faire rire pendant l'accouchement, incroyable mais vrai)

On me fait me mettre en position sur le côté car le bébé descend très lentement dans le col. Sûrement dû au faite qu'il n'était pas en bonne position (il regardait vers le ciel en langage médical).
On s'est également rendu compte pendant l'accouchement qu'elle avait le cordon autours de l'épaule, ce qui rendait les poussée inefficaces.

11h15, on se met en place pour la délivrance, pour la poussée.
J'avais très peur qu'avec la péridurale je ne ressente rien pendant l'accouchement, je veux dire ni la tête du bébé, ni l'envie de pousser et heureusement ce n'était pas le cas.
L'accouchement ne m'a pas fait mal, c'était bien moins douloureux que les contractions.

Comme bébé est dans le mauvais sens et a le cordon autours de l'épaule, mes poussés sont inefficaces comme je vous le dis plus haut. Le sage femme fait donc appel au gynécologue de garde ce jour là. Une fois arrivé il décide de sortir le bébé par ventouse (ça non plus ça ne fait pas mal). Évidemment, ça ne suffit pas, il décide donc de me couper (épisiotomie). C'était également une de mes plus grosses peur avec l'accouchement, mais je n'ai rien senti car j'avais la péridurale. Et comme si être coupé ne suffisait pas, le bébé est sortit tel un boulet de canon. J'ai donc été déchirée de haut en bas (je vous épargne les détails).

Il est 12h03 lorsque mon petit bébé est né (petit? bof. 3,580 kilos pour 51 cm). Elle était propre à ma grande surprise (pas de sang, ni de substance blanche). On me l'a posé sur mon ventre. D'ailleurs petite parenthèse, au moment où la tête est sortie on vous dis de ne plus pousser car ils vont sortir le corps du bébé. C'est une sensation très bizarre lorsque le corps sort, c'est une impression de toboggan à l'intérieur, on se sent comme "vidé", beaucoup plus légère.

Le papa coupe le cordon, ah oui, qu'il est fière le papa.  Il part ensuite avec le bébé et l'interne en médecine pour effectuer les premiers soins.
Pendant ce temps, pour la maman c'est beaucoup moins magique. Je crois d'ailleurs que cette phase a été bien pire que l'accouchement. Bah oui, qui dit déchirure et épisiotomie dit se faire recoudre. (on ne compte pas les 12432543 points de suture qui prennent 45 minutes à être en place)

A ce moment là, la péridurale ne faisait absolument plus effet et donc j'ai tout senti (quelle joie, ou pas). A ce moment là on perd également des litres de sang (et ça pendant 3 jours voir plus selon les personnes, oui oui).
Vous pouvez donc dire bonjour aux mégas serviettes XXL hygiéniques pour personnes incontinentes (avouez, on est au top du glamour là).
Adieu les bains et piscine pendant 6 à 8 semaines.
Bonjour le remake des contactions pendant une semaine. Et on en parle du faite qu'à cause des points de suture on ne peut pas rester assise pendant environ 2 semaines?
Et les monté de lait? Les seins hyper douloureux, prêt à exploser pendant 3 jours!
Les vergetures sont plus rouges et plus nombreuses que jamais, mais je dois avouer qu'à 2 mois post accouchement elles s'atténuent, le tout est de continuer à bien les hydrater même après la grossesse.

Outre ça, donner la vie est malgré tout la plus belle chose au mode. Malgré tous ces inconvénients je ne regrette pas mon choix d'avoir voulu être mère. Si c'était à refaire je le ferais sans hésitation (bon on attends quand même 4/5 ans pour le deuxième haha?)

Mon seul conseil serait de ne pas se poser de question avant d'avoir vécu l'accouchement. Il est normal d'avoir peur de l'inconnu, mais une fois tout ça fini on ne regrette rien (et puis ça passe tellement vite). Donc vivez au jour le jour et ne vous posez pas trop de questions, car c'est ça qui va vous angoisser, car tout ça ne sera qu'un mauvais souvenir, ou plutôt un bon au final? Car c'est quand même ce jour là que l'on rencontre notre enfant pour la première fois.



J'oubliais, mon bébé s'appelle Maëlle (elle a eu 2 mois le 24 aout).
Et le lendemain de l'accouchement j'avais déjà perdu 8 kilos sur les 16 pris. 
Aujourd'hui, 2 mois après avoir accouché, j'ai perdu les 16 kilos que j'avais pris. 

SIMILAR POSTS